06 Août

HSBC et sa campagne point of view : simple mais bon

Une des déclinaisons de cette intéressante campagne

L’aéroport de Gatwick est laid comme un aéroport, mais décoré de multiples publicités HSBC qui sont de vraies réussites sur le plan de la composition. Une oeuvre de Marcel Duchamp est barré d’un « rubbish » tandis qu’un graffiti est barré du mot art. Puis l’inverse. Cette publicité en forme de chiasme déclinée dans le monde et dans la plupart des aéroports est une des illustrations de la campagne « point of view » de la banque. Mettant en scène la diversité des goûts et des couleurs, la banque propose au fond une image assez relativiste du monde qui met en exergue d’une part la tendance à la classification évaluative entre un pôle haut (art) et un pôle bas (déchet) et d’autre part l’absence de vérité de ce système classificatoire lequel dépend essentiellement d’un point de vue. On pourrait interroger ici l’absence de l’argument justifiant telle ou telle opinion. Dire c’est de l’art ou de la merde repose en effet sur effet d’évidence sans autre forme de justification…

De manière amusante, j’ai visualisé cette publicité dans une file pour entrer dans un avion lorsque j’ai entendu derrière moi une personne la commentant à une autre : « T’as vu ces pubs HSBC ? Je les trouve mortelles ! ». Aucune autre justification ne fut donnée et je ne sais même pas si cette personne voulait dire par là que c’était « trop bien » ou « ennuyeux à mourir ». N’y a-t-il que des points de vue et plus d’arguments ?

FacebookTwitterGoogle+LinkedInEmailPrintPartager