30 Avr

Le goût des zones d’ombre

De manière générale, il est rassurant d’avoir des frontières claires et nettes entre le blanc et le noir, le bon et le mauvais, l’utile et le nuisible. Le manichéisme est moins affaire de jugement d’ailleurs que de classement. Un jugement nécessite des attendus, des arguments, des justifications. Un classement pas forcément. Même s’il repose intrinsèquement sur une argumentation supposée. Il est ainsi plus facile de dire d’un film qu’il est génial que d’en démontrer son supposé génie. L’avantage du classement, en outre, est de donner une position sociale, dire qui on est pour l’autre et éventuellement, partager les mêmes avis, sans pour autant avoir besoin de laborieuses justifications.

La plupart du temps, tout est clair, trop clair. Toutefois, et de plus en plus avec Internet, le trop clair suscite beaucoup de méfiance. Lorsqu’un monstre avoue avoir sequestré sa fille et lui avoir fait sept enfants, l’aveu de la double vie est tellement énorme que tout le monde se met à soupçonner des choses que l’on nous cache. La presse parle alors de « zones d’ombre« . Un syntagme extrêmement fréquent qui permet à l’imagination de se déployer.

La vogue des théories du complot, depuis le Da Vinci code jusqu’au soi-disant canular de l’alunissage, s’insère parfaitement dans l’appel d’air que les zones d’ombre permettent de créer. Une catégorisation mondialement connue et acceptée – le célibat de Jésus, l’effondrement des tours du 11 septembre, l’apparition du SIDA, la mort d’Elvis Presley, la vie de Paul McCartney – peut susciter l’envie du bouleversement.

Tout événement a des zones d’ombre, présente des aspérités ou des curiosités. Il est dès lors très tentant de les éclaircir brutalement par une hypothèse, qui paraît certes absurde a priori, mais qui offre la causalité unique dont on avait besoin pour retrouver la pleine clarté. Et de retrouver un monde bien ordonnancé où règne le savoir – qu’il soit réel ou supposé.

  • Crédit photo: Dhammza sous licence Creative Commons
Dernière mise à jour

#1 on 2008-Avr-30 mer  04:55+0

#2 on 2008-Août-14 jeu  08:08+0

FacebookTwitterGoogle+LinkedInEmailPrintPartager