10 Sep

Ethique de la citation journalistique

Dans l’écriture scientifique, il y a une règle cardinale qui est le respect de la parole d’autrui. Friand de citations diverses, l’écrit académique doit être fidèle au texte cité, indiquer par des crochets d’éventuels ajouts, corrections ou suppressions, donner la référence exacte pour qu’elle soit vérifiable, etc. Dans le journalisme, on est loin d’être aussi exigeant: restituer l’esprit d’un propos tenu en lieu et place de la lettre peut suffire. Mais cela débouche sur toute une série d’accusations récurrentes de la part d’interviewés lésés : vous sortez ce propos du contexte, vous avez déformé mes propos, vous avez tronqué ce que j’ai dit, etc.

Julian Baggini, dans ce stimulant ouvrage recommandé ici, prend l’exemple d’un discours de Jacques Chirac très mal reçu par les Britanniques et les Américains. Les médias britanniques et américains ont cité une intervention télévisée de Jacques Chirac du 10 mars 2003 : « Ma position, c’est que, quelles que soient les circonstances, la France votera non ». Ce refus d’intervenir en Irak a suscité le scandale: qu’est-ce que ce pays de pacifistes absolus qui refusent la guerre en toutes circonstances? En fait, la citation était tronquée et hors contexte: les circonstances ne sont pas absolues, mais relatives aux débats en cours à l’ONU et au Conseil de sécurité. En outre, la phrase entière est la suivante:

Ma position, c’est que, quelles que soient les circonstances, la France votera non parce qu’elle considère ce soir qu’il n’y a pas lieu de faire une guerre pour atteindre l’objectif que nous nous sommes fixé, c’est-à-dire le désarmement de l’Irak.

Omettre le « ce soir » fait croire que le refus de la France est gravé dans le marbre pour toute éternité. Modifier une citation n’est donc pas sans conséquence, parfois graves. Le but est presque toujours d’être plus tranchant, plus séduisant, plus vendeur. (N.B. Un livre d’Alexander Marinos est tout entier consacré à ce sujet délicat : « So habe ich das nicht gesagt » : die Authentizität der Redewiedergabe im nachrichtlichen Zeitungstext »).

Un inatteignable sommet, Roger Federer ?

Le cas de la citation transformée arrive parfois dans les titres. Il est d’usage assez répandu, lorsque l’on fait une interview, de mettre en titre une citation assez percutante de l’entretien. Dans le 24 Heures du 10 septembre, on peut ainsi lire une interview de Roger Federer titrée: « Je me sens à nouveau invincible ». Si, comme la plupart des gens, vous feuilletez le journal, vous vous arrêtez souvent aux photos et aux titres. Et donc, ce titre vous ferait croire que Roger Federer « se la pète grave », qu’il a attrapé le melon après une victoire à l’US Open sur un adversaire qui n’a pas le tranchant de Nadal.

En fait, l’article restitue la citation de cette manière : « Je suis monté en puissance et sur la fin je me suis senti invincible sur le court, ce qui ne m’était pas arrivé depuis quelque temps ». Entre le propos tenu et le titre, on est passé du passé accompli au présent, de l’état de grâce vécu un moment (« sur la fin ») à un état retrouvé pour longtemps (« à nouveau »). D’un type qui a le bonheur de retrouver certaines sensations à un mec arrogant qui défie les autres joueurs de tennis.

Sans prêcher pour la rigueur académique dans l’usage des citations, sans vouloir être psycho-rigide sur la lettre plutôt que l’esprit, je ne peux m’empêcher de voir dans l’usage – et je ne rappellerai pas ici la lecture de l’AFP des propos de Micheline Calmy-Rey, assez commentée et même défendue par la corporation ailleurs (un point sur la question ici) – une pratique décrédibilisant le journalisme. Que le détournement des propos soit volontaire ou accidentel, le devoir numéro 1 du journaliste, la recherche de la vérité, le respect des documents, implique une attention redoublée par rapport à la tentation de vouloir faire plus spectaculaire.

Dernière mise à jour

#1 on 2008-Sep-10 mer  09:15+0

#2 on 2008-Sep-10 mer  09:49+0

#3 on 2008-Sep-10 mer  09:30+0

#4 on 2008-Sep-10 mer  09:36+0

FacebookTwitterGoogle+LinkedInEmailPrintPartager